Fermer

Cimetière et biodiversité

Horaire: Tout les jours de 8h30 à 16h30

En 2014, le cimetière du Vogelzang fête son soixantième anniversaire! Élément du patrimoine architectural anderlechtois, il est également un maillon vert important pour la biodiversité de la commune. A ce titre, l'Agenda 21 communal lui a conféré une place de choix dans le cadre des actions menées pour la préservation de l'environnement en l'intégrant depuis le printemps 2014 dans le réseau Nature de l'asbl Natagora. Une première à Bruxelles!

Un cimetière essentiel au sein du réseau écologique local

Étendu sur plus de 18 hectares, le cimetière du Vogelenzang est l'un des plus grands espaces de ce type à Bruxelles. Il se caractérise également par son aménagement paysager dans lequel les alignements d'arbres et les haies structurent l'espace tout en accompagnant le recueillement.

Au niveau géographique, le cimetière est situé entre deux zones de haute valeur biologique : le vallon du Vogelzang et la vallée de Neerpede. Il constitue donc un maillon stratégique du réseau écologique local et fait, à ce titre, l'objet d'un plan de gestion durable initié par l'Agenda 21.

Les mesures concrètes définies par ce plan furent présentées le 24 mars 2014 lors d'une conférence de presse dans le cadre de « La Semaine européenne sans pesticides ». Un événement qui fut par ailleurs marqué par un moment hautement symbolique : la signature par la Commune de la charte du « Réseau Nature » coordonné par l'asbl Natagora.


Un plan de gestion écologique favorisant la biodiversité

Le plan de gestion écologique disponible ci-dessous a été approuvé par le Collège en juin 2013 et a été élaboré par les services État civil, Espaces verts et Développement durable. Les nouvelles modalités de gestion ont été définies avec l'appui de l'équipe de spécialistes du « réseau Nature » qui dispose d'une grand expertise en matière de modes de gestion favorable à la biodiversité. Le document complet est consultable ci-après.

Plan de gestion écologique du Cimetière du Vogelenzang

La mise en œuvre de celui-ci se fera de manière progressive. Des panneaux d'information ont été placés en mai 2014 et ont pour objectif d'éclairer les visiteurs sur les nouvelles modalités de gestion qui sont présentées ci-après.



La Commune espère également que ces nouvelles pratiques encourageront les citoyens à gérer leur jardin de manière favorable à la biodiversité! Vous trouverez plus d'information sur les nombreuses possibilités de gestion écologique d'un jardin sur le site web du pôle wallon de gestion différenciée.


Un désherbage mécanique sur les allées et les chemins

Une gestion plus écologique du Cimetière passe évidemment par la suppression de l'usage des herbicides. Dès le printemps 2014, le contrôle des « mauvaises » herbes sera désormais effectué exclusivement de manière mécanique: les principaux chemins en dolomie seront désherbés à l'aide d'un mini-tracteur muni de griffes métalliques rotatives qui déracinent les herbes se développant entre les graviers. En collaboration avec le service Propreté publique, les allées en klinkers seront désherbées à l'aide de machines à brosse utilisées pour le nettoyage des voiries. Ces opérations n'étant pas réalisées en permanence, il est possible que de la végétation se développe entre deux passages des machines.



Des pelouses et des talus gérés en pré de fauche

Un autre objectif du plan de gestion vise à réduire la fréquence de coupe d'une partie des espaces enherbées. Une vingtaine de pelouses dépourvues de tombes ainsi que certains talus en pente sont ainsi gérés en pré de fauche et ne sont donc coupés que deux fois par an. Les plantes indigènes qui y sont spontanément présentes peuvent ainsi se développer et offrir leurs belles floraisons aux abeilles et papillons. Une bande sera néanmoins fauchée le long des haies afin de permettre l'entretien de celles-ci.



Un cordon boisé accueillant pour la faune

Tout le pourtour du cimetière est ceinturé d’un cordon boisé de grand intérêt pour la biodiversité. On y rencontre de grands arbres volumineux au pied desquels se développent de nombreux arbustes. Le potentiel d’accueil pour la faune y est déjà important (nidification des oiseaux notamment) et sera amélioré via une meilleure gestion du bois mort. En effet, les branches mortes tombées sur les allées bordant le cordon boisé seront désormais rassemblées en tas sous les arbres et constitueront ainsi des abris favorables pour de nombreux animaux comme les hérissons et les batraciens.



Des nouveaux semis et plantations issus de la flore locale

Au niveau des nouveaux semis et plantations, il est également prévu de faire la part belle aux fleurs sauvages et aux espèces indigènes. Durant l'année 2014, des prairies fleuries seront semées sur trois pelouses récemment désaffectées et des pieds d'arbres à l'entrée du Cimetière accueilleront un mélange de plantes locales. Même si leurs floraisons sont parfois moins spectaculaires que leurs consœurs horticoles, les fleurs indigènes sont plus résistantes et demandent moins d'entretien. Elles fournissent également nectar et pollen à de nombreux insectes dont les abeilles et les papillons.

De plus, les essences indigènes seront privilégiées lors des opérations de renouvellement des alignements d'arbres. Des chênes seront ainsi plantés en 2014 en remplacement d'une double rangée de vieux érables bordant l'allée centrale et dont les chutes de branches menacent la sécurité des visiteurs.



Une gestion adaptée des plantes exotiques invasives

Conformément au deuxième engagement de la charte du Réseau Nature, la gestion au sein du Cimetière visera à lutter contre le développement des plantes exotiques invasives. Quelques pieds de Renouée du Japon sont malheureusement présents au pied d'une haie bordant une pelouse à l'arrière du site ainsi que sous le cordon boisé. Cette plante très vigoureuse aux racines profondes doit être gérée avec une attention particulière afin d'éviter qu'elle ne se dissémine dans les espaces adjacents.

Au sein du cordon boisé, de nouveaux arbustes seront plantés afin de contenir son développement mais aucune fauche ne sera effectuée. Au sein de la pelouse, les pieds de Renouées seront fauchés régulièrement. Les déchets de coupe seront dirigés vers l'incinérateur. Ceux-ci ne peuvent être éliminés dans le compost car le moindre morceau de tige permet à la plante de se développer à nouveau!



Plus d'informations sur la bonnes pratiques en matière de prévention et de gestion des plantes exotiques invasives: