Fermer

Décès

Déclaration de décès 

    

L’acte de décès est dressé par l’Officier de l’état civil du lieu où le décès est survenu. La Commune établit un acte de décès sur base de la déclaration de décès. Le fonctionnaire vérifie au niveau du registre national l’existence de dernières volontés quant au mode de sépulture.
Le permis d’inhumer est délivré par la Commune qui a reçu la déclaration de décès. Pour un décès survenu à Anderlecht suivi d’une inhumation dans cette même Commune, l'Etat civil s’occupe de l’ensemble des formalités. Si l’inhumation n’a pas lieu au cimetière communal, il faudra fournir une autorisation délivrée par la Commune du lieu d’inhumation. La demande d’incinération doit être introduite au moment de la déclaration de décès. Si vous souhaitez l’inhumation dans une sépulture existante, vous devez vous munir des documents qui s’y rapportent. Le Service s’occupe de l’octroi, de la prorogation et du renouvellement de concessions.
En cas de mort suspecte ou accidentelle, la déclaration de décès ne pourra être faite sans le procès-verbal dressé par la police locale ou fédérale. Aucun permis d’inhumation ou d’incinération ne pourra être délivré sans l’autorisation des instances judiciaires.

 
Cimetière communal du Vogelenzang 

    
 

Le cimetière se trouvait, des siècles durant, au pied de la collégiale Saints Pierre et Guidon.
En 1866, les autorités anderlechtoises inauguraient le nouveau cimetière communal situé place du Repos.
Il s’étendait sur une superficie de 96 ares 50 centiares. En 1937, on comptabilisait 88 000 habitants et, malgré les agrandissements successifs, la capacité d’inhumation maximale était atteinte. En 1949, des travaux débutent sur des parcelles de terrains situées au «Vogelenzang». Le projet comprend, outre l’aménagement du champ de repos et de ses abords directs, une étude urbanistique du quartier du cimetière.
Le 31 octobre 1954, le cimetière actuel est inauguré officiellement. Le cimetière s’étend sur une superficie de 18 hectares 80. Une surface de 5 hectares 28 est consacrée aux différentes pelouses d’inhumation.
En 1977, une pelouse de dispersion et un site columbarium sont inaugurés. Depuis, les différents modes de sépultures évoluent avec les demandes émanant de la population. C'est ainsi qu'il y a une pelouse d'inhumation d'urnes et que certains columbariums pouvent désormais accueillir deux urnes.
Depuis peu, la possibilité est offerte aux proches de disperser les cendres du défunt ailleurs que dans un cimetière ou dans une mer territoriale ; les proches peuvent également conserver l’urne à domicile pour autant que le défunt en ait exprimé le souhait de son vivant. Le cimetière a aussi un caractère culturel.
Les visiteurs pourront admirer, outre les nombreux monuments qui proviennent de l’ancien cimetière de la place du Repos disposés sur la pelouse des ‘perpétuelles’, une œuvre du sculpteur anderlechtois Maurice Dekorte intitulée «Les Funérailles».

 
Achat de concessions de terrains

Types de concessions:

  • 50 ans à 6 cases
  • 40 ans à 4 cases
  • 40 ans à 2 cases
  • 50 ans à 3 corps en pleine terre
  • 30 ans à 3 corps en pleine terre
  • 15 ans à 1 corps en pleine terre
  • 15 ans pour 1 enfant de moins de 7 ans
  • 5 ans à 1 corps en pleine terre
  • columbarium 30 ans à 2 urnes cinéraires
  • columbarium 30 ans à 1 urne cinéraire
  • columbarium 15 ans à 1 urne cinéraire
  • columbarium 5 ans à 1 urne cinéraire
  • dispersion des cendres
  • 5 ans et 15 ans pour l'inhumation de foetus

Le cautionnement sera remboursé au concessionnaire lorsque le monument funéraire sera placé sur la concession de terrain, et ce endéans les 6 mois à dater de la date d’octroi de la concession par le Collège des Bourgmestre et Echevins.